L’allergie est une réaction d’auto-défense du système immunitaire : ce dernier prend une substance inoffensive (pollens, poussière, poils de chats, fruits……) pour un intrus à éliminer, comme il le ferait avec un microbe.

L’allergie se manifeste de bien des façons : éternuements, rhinite, yeux qui démangent, eczéma, urticaire, œdème…

Comment se met en place l’allergie ?

Lors d’un stress, l’inconscient va enregistrer tout un tas de paramètres concomitants à la situation vécue. Ainsi, si on se retrouve dans une situation qui nous déplait fortement et qu’on se trouve dans l’impossibilité d’y échapper/d’exprimer son mal-être, l’inconscient va chercher une autre voie d’expression : il peut ainsi transposer la réaction de rejet de la situation au rejet d’un des paramètres présents au moment de l’événement.

Un exemple valant mieux que de longs discours, en voici un :

Un petit garçon de 2 ans est en train de jouer dehors dans un parc, sa mère est assise sur un banc près de lui. C’est le printemps, il fait beau, les oiseaux chantent et des pollens volent dans l’air. Soudain, sa mère se fait agresser devant ses yeux. Il est tétanisé par la peur, il ne peut rien faire et assiste, impuissant, à cette scène.

Dans cet exemple, il est possible (mais pas obligatoire) que cet enfant développe une allergie aux pollens, entrainant chez lui des éternuement et les yeux qui le démangent. En effet, l’éternuement est un moyen d’expulser ce qui le gène (intrus/situation/émotion) et les yeux qui démangent renvoient à quelque chose qu’il a vu et qui le dérange.

Son inconscient pourra extérioriser de cette façon ses émotions bloquées pendant l’agression, l’agresseur étant associé aux pollens.

L’exemple que j’ai cité fait référence à un événement plutôt grave. On peut néanmoins retrouver les phénomènes d’allergie avec à la base un événement d’apparence anodine mais qui a fortement marqué la personne sur le moment. Ex: un enfant qui entend ses parents se disputer ou qui se fait gronder par sa mère sans trop comprendre pourquoi.

Pour enclencher le processus de guérison, il faut retrouver l’événement qui a traumatisé la personne, et travailler à libérer et dissocier les émotions soulevées de l’allergène en question.

L’hypnose peut être un bon outil pour y parvenir car il est parfois très compliqué de retrouver le traumatisme de départ, surtout s’il est survenu pendant la petite enfance voire la vie fœtale. On peut également utiliser des techniques de libération de mémoires, comme l’EFT par exemple.

Symbolique de quelques symptômes allergiques

Éternuement : Rejet d’une situation, d’une personne, d’une idée, d’une émotion.

Nez bouché : refus de sentir/ressentir quelqu’un, quelque chose, une situation, une émotion.

Yeux qui démangent : Refus de voir quelque chose, quelqu’un, une situation.

Urticaire : Quelque chose nous démange, nous exaspère, provoque de l’impatience : situation, émotion, personne, événement. Peut aussi renvoyer à une mémoire d’agression physique : quand la personne se sent de nouveau agressée, stressée (physiquement, verbalement, émotionnellement), elle peut développer un urticaire comme si elle avait été atteinte de nouveau physiquement (la mémoire d’agression est réactivée).

J’espère que ces quelques pistes de réflexion pourront vous éclairer… 😉

Retrouvez tous les articles de biodécodage sur la page SOMMAIRE.

Fanny

Fanny aide ceux qui le désirent à se reconnecter à leur enfant intérieur et à qui ils sont vraiment au fond d'eux-même, afin de ramener plus de joie et de légèreté dans leur quotidien.
.
> Retrouvez son livre ici : Petit manuel du soi
> Les packs "Coups d'pouce : Confiance en soi - Harmoniser ses relations - Gérer sa colère...et bien d'autres à venir..."