La pensée positive est un sujet récurrent quand on s’intéresse au développement personnel. Tout le monde en a déjà entendu parlé mais combien y font réellement attention ? 😉
Avant de poursuivre, je précise que la pensée positive n’est pas à prendre dans le sens de la négation de la réalité des moments difficiles qu’on peut vivre. C’est essentiel de vivre et d’exprimer ses émotions comme la tristesse par exemple, mais en se laissant traverser par elles, sans les retenir. C’est un processus sain et indispensable dans la vie que d’accepter ses émotions et les vivre. Là où la pensée positive devient intéressante, c’est pour ne pas se laisser embourber dans du “négatif gratuit” à longueur de temps (s’inquiéter pour le RDV du lendemain, se trouver moche dans le miroir, ressasser une rupture non digérée…etc etc).
 .

Mais sur quoi se base ce concept de pensée positive ? Quel est l’intérêt ?

 .
Si vous êtes sur ce site, je pense que vous savez déjà que nous ne sommes pas qu’un corps physique : nous sommes également constitués de plusieurs corps énergétiques qui échangent en permanence avec l’extérieur. En fait, nous sommes de vrais émetteur/récepteurs, comme des antennes.
Nos pensées ont une réelle existence sur le plan énergétique : en fonction de la nature de celle-ci, l’énergie émise aura certaines caractéristiques.
 .
On parle de “pensées positives” en y opposant de fait les pensées négatives, seulement la réalité est un peu différente : il faut plutôt classer les types de pensées comme des fréquences énergétiques, qui vibrent plus ou moins haut, comme sur une échelle de fréquence radios par exemple.
Les pensées d’amour et de paix sont celles qui vibrent le plus haut et les plus basses sont celles qui véhiculent la peur ou la tristesse. Entre les deux, on trouve d’autres gammes de fréquences comme celles véhiculées par la jalousie, la colère, l’espoir, la joie…etc
 .
Nous sommes donc des émetteurs permanents de tout un tas de pensées, donc d’énergies, qui vibrent plus ou moins haut.
> Quand nous pensons à quelqu’un nous lui envoyons cette énergie automatiquement : une énergie plutôt sympa et élevée si nous pensons à lui en “bien” ou au contraire, une énergie basse si on rumine après lui et qu’on ne le porte pas trop dans son coeur.
> Quand nous avons des pensées récurrentes, qu’importe si elles vibrent haut ou non, elles vont former un petit/gros égrégore autour de nous ou au niveau de certaines parties du corps.
Cet amas d’énergie, on va toujours le sentir : soit on sera porté, joyeux si l’égrégore vibre haut, soit on va être triste, fatigué et plombé si l’égrégore vibre bas.
Autant vous dire qu’il vaut mieux avoir des pensées récurrentes du genre “je suis une super nana”, plutôt que “je suis nulle, je ne vaux rien”…
 .
Nos pensées influent donc directement sur les énergies que nous portons dans nos corps subtils.
 .
Quand on me demande un nettoyage énergétique par exemple, si je fais le ménage et dissous certains égrégores néfastes pour vous, mais que par derrière vous continuez à avoir des pensées “négatives” à propos d’une situation ou de vous-même, vous vous recréez un égrégore d’énergies basses et vous trouverez que le soin n’aura eu un effet positif que quelques jours, dans le meilleur des cas.
Il faut donc être vraiment conscient de l’impact que peuvent avoir nos pensées, et de notre responsabilité dans ce processus.
 .
J’ai parlé précédemment que nous étions également des récepteurs d’énergie.
En physique, pour recevoir une certaine fréquence, le récepteur doit se caler et émettre un signal sur cette même fréquence : c’est le phénomène de résonance. La radio fonctionne sur ce principe : pour capter la 102.3, par exemple, il faut que votre radio émette un signal de cette fréquence et elle captera les ondes similaires.
Et bien pour nous c’est exactement pareil : on va attirer à nous les fréquences qu’on émet, celles sur lesquelles on est “réglé”.
 .

Quelles fréquences d’énergies émettons-nous ?

 .
Nous émettons tout ce qui se trouve dans nos corps énergétiques : des énergies hautes et des énergies plus basses.
Ces dernières vont correspondre à des émotions refoulées, à des mémoires de traumatismes, à des mémoires karmiques, à des parasites énergétiques, à des implants, des égrégores… etc
Ces énergies basses vont plutôt nous “plomber” et être parfois responsables de situations récurrentes : si on porte en soi une blessure d’abandon, on va avoir tendance à attirer des situations qui vibrent à cette même fréquence et donc à revivre l’abandon tant que la blessure ne sera pas guérie.
On peut les transmuter et les dissoudre grâce aux soins énergétiques et en travaillant à guérir nos blessures et traumatismes émotionnels.
 .
Néanmoins, nos pensées représentent très souvent la plus grosse partie des fréquences d’énergies qu’on émet.
On attirera donc à nous des situations, des personnes, des événements en résonance avec le type de pensées/énergies qu’on émet.
 .
La meilleure des manières pour attirer du positif comme on dit, c’est donc d’émettre des pensées et donc des énergies dites positives.
C’est un phénomène tout ce qu’il y a de plus physique, il n’y a rien de new age ou d’ésotérique là-dedans…! 😉

 

Fanny

Fanny aide ceux qui le désirent à se reconnecter à leur enfant intérieur et à qui ils sont vraiment au fond d'eux-même, afin de ramener plus de joie et de légèreté dans leur quotidien.
.
> Retrouvez son livre ici : Petit manuel du soi
> Les packs "Coups d'pouce : Confiance en soi - Harmoniser ses relations - Gérer sa colère...et bien d'autres à venir..."