Développement personnel

Les bienfaits du jeûne

Le jeûne est une pratique qui intéresse de plus en plus en France.

Ce n’est pourtant pas une récente découverte : les bienfaits du jeûne sont vantés depuis des centaines d’années, notamment en Inde et dans la plupart des mouvements religieux et spirituels.

 

Mais qu’est-ce que le jeûne exactement ?

Il existe plusieurs type de jeûnes :

  • Le jeûne strict : on n’avale rien du tout : ni solide, ni liquide, pas même de l’eau. C’est une méthode extrême qui n’est pas spécialement recommandée si on débute et qu’on ne connait pas du tout le jeûne. Je n’en parlerai donc pas ici.
  • Le jeûne hydrique : on ne mange rien de solide mais on boit à volonté de l’eau, des tisanes et des bouillons de légumes (juste le bouillon, pas les légumes). On peut ne boire que de l’eau également. À faire 1 jour par semaine par exemple ou en cure d’une semaine (durée maxi recommandée sans contrôle médical pour une personne en bonne santé)
  • La cure de jus : ce n’est pas un jeûne à proprement parler mais cela s’en rapproche. On se nourrit exclusivement de jus de fruits et légumes frais, le but étant de profiter des nutriments, vitamines et minéraux de ces aliments sans avoir à digérer du solide (donc repos des intestins). Cela nécessite d’être équipé d’une centrifugeuse et d’acheter de grandes quantités de fruits et légumes de qualité. Cette méthode peut se prolonger bien plus longtemps qu’un jeûne hydrique, jusqu’à plusieurs mois pour les cures les plus longues.

Dans cet article, je vous parlerai plus particulièrement du jeûne hydrique, le plus courant et le plus simple à mettre en œuvre.

 

Pourquoi faire un jeûne hydrique ?

Nous sommes dans une société de consommation dans laquelle nous mangeons bien plus que ce dont notre corps a besoin pour fonctionner et pas forcément de la nourriture saine et équilibrée…

Cet excès de nourriture de mauvaise qualité est délétère pour notre organisme : il se retrouve surchargé d’aliments à digérer et de toxines à traiter.

C’est l’accumulation de ces toxines et la surcharge du système digestif, et ce sur la durée,  qui peuvent favoriser l’apparition de nombreuses maladies telles que le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les problèmes digestifs, les problèmes de peau, les cancers… etc

Le jeûne a de nombreuses vertus, il permet de :

  • Détoxifier votre organisme : le tiers des besoins énergétiques du corps est utilisé pour la digestion ! En jeûnant, pas besoin de digérer : votre organisme va donc en profiter pour faire le grand ménage au niveau des intestins, du foie, des reins, des poumons, de la peau… etc
  • Régénérer et guérir votre corps : c’est la continuité de la détoxification. L’organisme profite de ce repos pour réparer et remettre en ordre tout ce qui ne l’était pas. C’est ainsi qu’il est possible de guérir et soulager de nombreuses maladies, même chroniques, grâce au  jeûne. Quand elles ont un but thérapeutique, ces cures doivent être faites dans des centres spécialisés qui proposent un accompagnement médical approprié afin d’adapter la durée des cures au mieux en fonction du problème et de bénéficier d’une surveillance médical correcte.

Pour plus de détails à ce sujet, je vous invite à visionner le reportage diffusé sur Arte que j’ai ajouté en bas de cette page.

  • Retrouver un équilibre émotionnel et mental : il  a été constaté qu’après un jeûne les personnes se sentent mieux dans leur tête et gèrent bien mieux leurs émotions. Le jeûne aide à éliminer les angoisses, à se débarrasser de mauvaises habitudes (ex : fumer) et à retrouver une joie de vivre, des envies, un mental positif… etc Pour avoir effectué moi-même un jeûne d’une semaine, je dois dire que c’est ce grand ménage émotionnel qui m’a le plus bluffée !

Dans le cadre d’une chimiothérapie, jeûner pendant 48h, avant une séance, permettrait de réduire considérablement les effets secondaires du traitement, tout en optimisant les bénéfices.

C’est ce que révèlent les premiers résultats d’une étude américaine sur ce sujet (voir la vidéo en bas de page).

La raison : pendant le jeûne, les cellules saines seraient en « mode survie » et seraient « fermées » donc peu sensibles aux traitements, ce qui serait tout le contraire des cellules cancéreuses (cellules dégénérées dont les processus normaux sont modifiés) qui, elles, seraient sans protection donc vulnérables aux traitements de chimiothérapie.

 

Comment faire un jeûne hydrique d’une semaine ?

  • Avant de commencer, il faut respecter une période de 4 à 5 jours pendant laquelle on retire progressivement des classes d’aliments pour ne pas que l’entrée dans le jeûne soit trop brutale pour l’organisme.

On commence par enlever les viandes et l’alcool (J-5), puis les féculents (pain, pâtes, riz…) et les graisses à J-4/J-3 et on finit ensuite avec les fruits et légumes. Idéalement, c’est bien d’être uniquement aux fruits et légumes 2 jours avant d’entamer le jeûne.

  • Le jour J et les 6 jours suivants, buvez à volonté : eau, tisanes non sucrées, thé vert, bouillons de légume. Pas de café ou de lait !
    • Les 2 ou 3 premiers jours, les sensations ne seront pas forcément agréables : envies de manger (pas tellement de faim puisqu’on se remplie d’eau mais plus des envies), symptômes de désintoxication : maux de tête, irritabilité, fatigue, peau grasse, bouche pâteuse et langue blanche, sueur odorante… tout un programme ! 😉 Il est d’ailleurs conseillé de se purger les intestins le 1er jour du jeûne grâce à un laxatif, vous atténuerez ainsi de beaucoup tous ces symptômes.
    • Les 4 derniers jours, vous retrouverez progressivement votre énergie et votre vitalité.

Il est conseillé de faire de 1 à 3h de sport par jour pour favoriser l’élimination des toxines et pour limiter la perte musculaire pendant la cure. La marche est un très bon exemple.

  • À la fin du jeûne, il faut reprendre l’alimentation progressivement et en petite quantité : d’abord des soupes de légumes, puis des purées, les 2 premiers jours. On réintroduit ensuite progressivement les féculents et en dernier les viandes. D’ailleurs, il arrive souvent qu’après un jeûne, la personne n’ait plus envie de viande… Respectez vos envies dans ce cas.

 

Les contre-indications au jeûne

Il me semble important de souligner qu’un jeûne n’est pas un régime fait pour maigrir. La perte de poids existe, certes, mais les kilos sont en général repris dans les semaines qui suivent.

Un jeûne hydrique ne se poursuit pas plus d’une semaine sans contrôle médical.

Le jeûne est contre-indiqué chez :

  • Les femmes enceintes
  • Les enfants
  • Les personnes affaiblies, très maigres ou de faible constitution
  • Les personnes souffrant de diabète, de maladies rénales ou de tuberculose
  • Les personnes qui suivent un traitement médical lourd si le jeûne est fait sans contrôle médical

> En cas de doutes, n’hésitez pas à vous renseignez auprès de votre médecin ou auprès d’un professionnel du jeûne.

Il existe en France de nombreux centres de cure qui seront ravis de vous conseiller et/ou de vous accueillir si vous souhaitez tenter l’expérience !

 

Reportage Arte sur le jeûne thérapeutique

Une vidéo très claire et très intéressante si vous souhaitez en apprendre plus sur le jeûne en tant que traitement contre certaines maladies.

 

Vous avez jeûné et souhaitez partager vos impressions ? Des questions avant de vous lancer ?

Postez un commentaire ci-dessous, j’y répondrai si mes connaissances le permettent. 🙂